Qui sommes nous ?

La GENÈSE de "l'Art d'en vivre"


15 années d'expérience dans la stratégie de projets

Après un parcours universitaire en médiation culturelle et communication (DUT Communication d'entreprise, Maîtrise de Communication sociale et année de spécialisation en Gestion de l'Action Culturelle) Florence de Luzan débute sa carrière en tant que chargée de communication pour l'Académie Régionale des Dirigeants et d'Aquitaine Dirigeants (formation de chefs d'entreprise aujourd'hui "France Dirigeants"). Cette première expérience sera le terreau d'une conviction profonde :

Les compétences transversales de l'entrepreneur (stratégie, communication, gestion...)
sont la clé de la réussite de leurs projets . . . 
 

. . . Et ce dans tous les secteurs


la compréhension et l'adaptation de nos croyances et de nos comportements est un levier clé de l’efficacité.

L'A.R.D. et Aquitaine Dirigeants proposent des Formations continues et séminaires. Florence y côtoie des dirigeants de très grosses entreprises du secteur public comme du privé (CHU Bordeaux, SAFT, ALGECO, FORD, VEOLIA...).
Elle assiste à des formations aussi passionnantes qu'enthousiasmantes animées par Serge Tisseron, André Comte-Sponville, Charles Cassuto, Philippe Van den Bulke . . . Elle y découvre, notamment, que la compréhension et l'adaptation de nos croyances et de nos comportements est un levier clé de l’efficacité.

 

Puis elle est en charge du développement d'une compagnie de théâtre professionnelle pendant 5 ans, la compagnie de l'Escalier qui Monte. Avec une équipe d'artistes et techniciens elle produit des spectacles, organise des tournées et participe plusieurs fois au Festival d'Avignon.

 

Florence co-organise quatre éditions des Rencontres Régionales du Spectacle Vivant et de l'Audiovisuel, événement qui vise à dynamiser le secteur.
Elle y rencontre de nombreux entrepreneurs artistiques et culturels. Tous animés d'une même passion mais, pour la plupart, précaires et manquant de ressources quant au pilotage de leur projet.
Elle constate un écart certain entre les stratégies déployées par les entreprises conventionnelles et celles des entreprises artistiques et culturelles. Elle observe que, dans cette seconde famille, la majorité des porteurs de projet ne se vivent pas en tant que chef d'entreprise et se refusent à questionner la stratégie. Face à ce qu'elle considère comme un immense gâchis, l'envie d'agir commence à germer.

Puis Florence crée sa propre entreprise de bijoux d'artisanat d'art. Activité qu'elle poursuivra pendant dix ans.


Son goût pour la transmission lui fera peu à peu arrêter la confection pour se consacrer à l'animation de formations :
apprendre à réaliser des bijoux avec les techniques qu'elle a elle-même élaborées (autour de la résine époxy).

Au contact de nombreux artisans d'art lors de salons, les observations qu'elle avait faites dans le secteur des Arts et du Spectacle se confirment :
Les artisans d'art eux aussi se refusent souvent à chercher des ressources stratégiques et de gestion : ils ne se vivent pas en tant que dirigeants d'entreprise; cette approche n'est pas faite pour eux... pensent-ils.
Pourtant les talents sont là, nombreux et portés par des âmes passionnées !

Florence observe une fois encore le gâchis de ces projets avortés ou dépréciés et décide de passer à l'action :

Aujourd'hui : Des formations dédiées aux entrepreneurs non conventionnels

Dès lors, Florence de Luzan acquiert une conviction : il faut créer des outils de pilotage adaptés aux entrepreneurs non conventionnels ; des outils qui soient pensés pour eux, accessibles, vulgarisés et concrets.

Elle crée plusieurs modules de formation dédiés aux artistes et artisans d'art. Elle y traite de facteurs clés de la réussite entrepreneuriale adaptés à ces secteurs :
Épanouissement, Efficacité, Rentabilité, Communication.

Elle anime ces formations auprès de groupes pour la Chambre de Métiers et dans le cadre d'accompagnements individuels :
le début de l'aventure "L'Art d'en Vivre"