Comment calculer des prix justes ?

Pourquoi calculer des prix justes ?

Libre de sortir du troupeau

Lorsque l'on lance une activité ou que l'on créée une nouvelle gamme, on a parfois le réflexe de s'aligner sur ce que proposent nos confrères.
"C'est ce qui se pratique" dit-on. Mais "ce qui ce pratique" est-il le bon prix : un prix juste pour vous, pour vos bénéficiaires et pour vos partenaires.

Ne vous faites plus tondre

Un entrepreneur n'est pas un mouton !
Être créatif, engagé voire utopiste ne nous affranchit pas du bon sens.
Pour la question du calcul de ses prix de vente comme pour toute chose dans la vie, la majorité n'a pas toujours raison !


Nombreux sont les nouveaux entrepreneurs et freelances qui, débutant dans un secteur, s'inspirent de certains de leurs confrères ; les prennent en "modèle".
Cette démarche a de nombreux avantages. Elle permet notamment de ne pas réinventer la roue.
Je vous invite tout de même à vérifier que cette roue est bien huilée et que son axe est droit et bien solide.

L'adage "les anciens savaient" n'est pas toujours véritable. Et le premier qui a parlé n'est pas toujours celui qui a raison...
Si vous marchez dans les pas de certains de vos confrères, au seul motif qu'ils étaient là avant vous, vous prenez un grand risque :

> Et s'ils ne savaient pas ce qu'ils font ?
> S'ils avaient déterminé leurs tarifs au gré du vent...
> et si, eux aussi, s'étaient alignés sur "ceux qui étaient là avant eux" ?


Attention à l'effet domino !



des prix justes pour vous, vos clients . . . et vos partenaires

Vos prix sont un engagement

Dans le monde "sauvage" du business on parle de "politique de prix"...
et oui, c'est bien de politique qu'il s'agit :

Définir le prix de ses créations ou prestations
est un acte politique et militant

C'est le juste équilibre entre le respect que vous portez à vos clients (que vous ne voulez pas voler) et le respect que vous portez à vous-même (que vous ne voulez pas priver ou léser).

 

Mais le prix de vos créations ou vos prestations est aussi le témoin du respect que vous avez pour vos confrères.
C'est le principe de la concurrence déloyale : Si vous vous bradez, vous "cassez le marché" c'est à dire l'environnement dans lequel s'inscrit votre projet.

Le "marché" c'est la branche sur laquelle vous êtes assis-e. Alors mieux vaut ne pas la scier...


vos prix sont pédagogiques

Que se passe-t-il si, dans un salon ou lors d'une exposition, certains exposants pratiquent un prix "ras des pâquerettes" faute de connaissances ou faute de confiance en eux ? L'avez-vous déjà expérimenté ?
Moi oui, et souvent malheureusement : le public considère que le prix juste est le prix bas. Il estime que ceux qui vendent plus cher sont des voleurs...

C'est normal que le public se trompe dans son évaluation car il n'est pas du métier.  Mais vous oui !
Être professionnel d'un secteur c'est aussi proposer des prix justes et cohérents dans votre environnement (le fameux "marché").

En proposant un prix juste, vous éduquez votre public, vos clients. Vous leur donnez des repères.
De quoi bondir quand on entend le slogan d'une fameuse chaîne de produits alimentaires discount "le vrai prix des bonnes choses" hum hum....


Qui est responsable ?

La responsabilité des prix "acceptés" par le public, des "prix moyens", dans un secteur d'activité est partagée :

- Bien-sûr, elle incombe aux professionnels, dont vous faites partie, qui doivent calculer leur prix de façon raisonnée et raisonnable. C'est tout à votre honneur de ne pas vouloir voler vos clients... mais si vous vous bradez vous volez vos confrères. Il y a donc un juste équilibre à trouver pour que tous s'y retrouvent.

- Mais les prix moyens d'un secteur sont aussi de la responsabilité des intermédiaires de ventes qui permettent la rencontre du public : organisateurs de salon ou d'exposition, boutiques ou galeries qui revendent vos créations, sites internet qui référencent des professionnels...

Pour maintenir et contribuer à la professionnalisation du secteur, ils se doivent d'être exigeants dans la sélection des prestations ou créations qu'ils mettront en lumière. Les prix appliqués doivent être un critère de sélection.
A vous aussi de veiller à promouvoir votre activité via des intermédiaires vraiment professionnels.



Alors, comment calculer ses prix ?

calculer des prix justes

Calculer le prix de ses créations et ses services ne s'improvise pas.
Pour fixer des prix justes, il y a plusieurs paramètres clés à prendre en compte : 

1 : Le taux horaire

Si je comptais mes heures... je n'arriverais pas à vendre

J'ai entendu cette phrase des dizaines de fois !
Si vous ne comptez pas vos heures, j'en déduis que vous travaillez beaucoup ... mais que vous vendez à bas prix. Votre rémunération horaire est donc en conséquence faible... voire très faible.

"Si je cherchais à me rémunérer de façon décente, je n'arriverais pas à vendre"

Est-ce que formulée ainsi vous l'accepteriez ?

Définir votre taux horaire, c'est dire combien vous gagnez de l'heure, est la clé de voûte du calcul de prix justes et, par conséquence, de la rentabilité de votre projet.

Avec des outils pratiques et à la lumière de cas concrets, je vous aiderai à calculer votre taux horaire et à le répercuter sur le prix de vente de vos créations ou prestations.


2 : les charges directes

Les charges directes sont les charges directement liées à cette création ou cette prestation : Coût matière, location, déplacement, fourniture etc

3 : les charges indirectes

Il s'agit que chacune de vos prestations, chacune de vos créations, couvre une part de vos frais courants (loyer, équipement, fournitures de bureau...).

Vous apprendrez à définir simplement des clés de répartition justes, que vous pourrez aisément réutiliser.


Vous voulez apprendre à calculer vos prix ?

Bénéficiez d'un accompagnement personnalisé pour :

Écrire commentaire

Commentaires: 0